SYNDIESE

DOSSIER COMPLET sur le projet SYNDIESE

NOS FORETS DANS LE RESERVOIR DE NOS VOITURES ?


SYNDIESE : acronyme pour « diesel de synthèse », projet du Commissariat à l'Energie Atomique (CEA) à Saudron (Haute Marne & Meuse)  pour la production de carburant à partir de biomasse forestière. 


Ce projet se situe à 3 kilomètres de la commune de Bure (Meuse) où l’Agence Nationale pour la gestion des Déchets Radioactifs (ANDRA) projette d’enfouir les déchets les plus radioactifs et dangereux issus de l’industrie électronucléaire (projet CIGEO).


Le projet SYNDIESE est un projet de démonstrateur pré industriel visant à produire du diesel de synthèse à partir de 75 000 tonnes par an de biomasse sèche (90 000 tonnes par an minimum de biomasse fraîche) issue de ressources forestières locales... 


DOSSIER :

 

!!! Consultation publique en Haute-Marne (52) sur SYNDIESE du 02 mars 2016 au 29 mars 2016 !!!

Notre proposition de réponse à télécharger

(voir le communiqué de presse associé)


Voir notre communiqué de presse du 29 mars 2016



- Communiqué de presse Mirabel-LNE du 03 octobre 2014 :

SYNDIESE, une usine à gaz ?


Communiqué de presse Lorraine et Champagne Ardenne Nature Environnement (MIRABEL LNE / CANE, le 03 Juin 2014 « SYNDIESE : « nos forêts dans les réservoirs de nos voitures ? » »


Schéma : 7 étapes industrielles complexes, coûteuses, dangereuses et polluantes pour transformer nos forêts en diesel de synthèse


Note de Synthèse MIRABEL LNE sur SYNDIESE 


- Diaporama sur SYNDIESE


- Estimation du bilan énergétique et du bilan carbone de SYNDIESE


- Dossier de déclaration ICPE - Syndiese Bts, juillet 2013


Tract sur SYNDIESE


Site du collectif « SOS FORET » : http://www.sosforet.org/


 

 

 

Fichier(s): 
Thématique environnementale: 

SYNDIESE - Consultation du public sur un atelier bois…ou comment dissimuler l’énormité du projet SYNDIESE/CIGEO !

COORDINATION BURESTOP

(Burestop55, Bure Zone Libre, EODRA, Mirabel Lorraine Environnement, Meuse Nature Environnement, Habitants vigilants de Gondrecourt-le-Château)

ASODEDRA/CEDRA/ Nature Haute Marne

Des habitant-es en lutte contre Cigeo, de Bure et d'ailleurs



COMMUNIQUE DE PRESSE du 29/03/2016



SYNDIESE

Consultation du public sur un atelier bois

…ou comment dissimuler l’énormité du projet SYNDIESE / CIGEO !

 

Du 02 au 29 marss’est déroulée,à l’initiative de Mme le préfet de Haute-Marne, une consultation du public portant sur la demande d’enregistrement présentée par le Commissariat à l’Énergie Atomique et « aux Énergies Alternatives » (CEA) pour le projet d’exploitation d’un atelier où l’on travaille le bois sur le territoire de la commune de SAUDRON.

 

De qui se moque t-on ?

L'unité de broyage du CEA a déjà fait l'objet d'une déclaration en juillet 2013. Installée à Saudron (52), tout à côté du projet CIGEO (55), elle a été inaugurée le 06 octobre 2014 et est incontestablement exploitée depuis.

Alors que le maitre d’ouvrage et les pouvoirs publics dans leur ensemble, au fil de réunions à public souvent restreint et de documents sur papier glacé, ne font pas mystère du fait qu’il s’agit bien d’un prototype à caractère industriel de gazéification du bois, la population n’a jamais été destinataire d’une information complète et n’a jamais fait l’objet d’une consultation sur l’ensemble du projet.

 

C’est bien là le problème !

Comme il y a plus de 20 ans on a dissimulé le projet CIGEO sous le vocable respectable de « laboratoire », on cache aujourd’hui le projet SYNDIESE sous l’apparence anodine d’une petite unité de transformation du bois, néanmoins piloté par un géant du nucléaire, le CEA.

Et pendant ce temps, ces mêmes acteurs habituent les esprits à accepter une installation qui occupe progressivement mais très concrètement le terrain, jusqu‘au jour où ils imposeront sa réalisation au nom de l’emploi et des investissements déjà réalisés.

On appelle cela « saucissonner » un projet pour mieux dissimuler son ampleur, sa dangerosité et son inutilité.

 

Pourtant, il faut toujours le rappeler, SYNDIESE comme CIGEO ne sont que des projets qui n’ont à ce jour pas encore été autorisés.

 

SYNDIESE, en bref et en chiffres

Ce prototype à caractère industriel a pour ambition de produire du diesel de synthèse et autres sous-produits à partir de biomasse fraîche (du bon bois de nos forêts !) :


Ses besoins ?

*90 000 tonnes de bois brut pour alimenter …3000 véhicules par an…soit 20% de la ressource bois supplémentaire disponible en Lorraine.

En Lorraine, L’ADEME et la cellule Bois biomasse ont d’ores et déjà pointé l’impossibilité pour la Lorraine de fournir une telle quantité de bois : dès 2017, la Lorraine -hors projet Syndièse- aura déjà des difficultés à fournir la demande en bois, compte-tenu des projets déjà acceptés.

 Il faudrait aussi 9 à 10 usines Syndièse pour faire rouler les  28 000 véhicules du Pays Barrois (sud de la Meuse)…soit, au bas mot, près d’1 million de tonnes de bois chaque année!

 

*et -toujours annuellement- la consommation électrique d’une ville de 30 000 habitants ! car il en faut des étapes industrielles à forte consommation énergétique pour gazéifier du bois : broyage, séchage, pyrolyse, gazéification, purification, électrolyse, procédé Fischer-Tropsch…d’où un rendement énergétique de 30%.

 7 arbres sur 10 partiraient donc en poussières et en fumées!

 

Ses rejets ?

* 32000 m3/an d’effluents, soit 1 piscine olympique par mois : poussières et cendres, gaz et goudrons toxiques, métaux lourds…sans compter les risques d’incendie et d’explosion pour une usine de type SEVESO.

 

Son utilité ?

 * 270 millions d’euros d’investissement pour accoucher d’un accompagnement économique qui a tout du greenwashing.

Comme le dit son maitre d’ouvrage (le CEA) dans son rapport d’activité 2013, ce sera une « solution bas-carbone pour tous les types de transport » !

Il faut bien se targuer de faire des énergies alternatives, des énergies « vertes », pour donner le change de la « transition énergétique », celle qu’on met en avant avec le Grenelle de l’environnement et la COP21, tout en continuant à faire du nucléaire !

Personne ne peut être dupe, à moins de croire les discours officiels…

 

Nous ne voulons cautionner ni cette façon de pratiquer la démocratie, ni ce projet, pas plus que celui de l’enfouissement des déchets radioactifs auquel il est intimement lié.

Contact : MIRABEL-LNE, Régine MILLARAKIS, 03 29 75 19 72

 

Notes :
Pour consulter notre analyse du projet  SYNDIESE et les raisons de notre opposition ferme à la gazéification du bois :
http://mirabel-lne.asso.fr/content/syndiese

 

 

 

Lorraine

SYNDIESE / CIGEO Démocratie « cause toujours ! » en Haute Marne : le préfet consulte les citoyens sur un projet déjà réalisé...

 

COMMUNIQUE 18/02/2016 - Coordination Burestop (Burestop55, BZL, EODRA, Mirabel Lorraine Environnement, MNE, Habitants vigilants de Gondrecourt-le-Château) / des opposant-es et habitant-es en lutte contre Cigeo de Bure et d'ailleurs

Le 18/02/2016 - version pdf

SYNDIESE / CIGEO 
Démocratie « cause toujours ! » en Haute Marne :
le préfet consulte les citoyens sur un projet déjà réalisé...

 

SYNDIESE est un projet d'usine ICPE/SEVESO à Saudron, à la frontière entre la Meuse et la Haute Marne. L'objectif de ce projet serait de produire du gazole à partir de biomasse forestière. Pour produire de quoi faire rouler 3 000 voitures diesel, le Commissariat à l'Energie Atomique (CEA), maître d'ouvrage du projet, envisage de brûler par pyrolyse et gazéification plus de 90 000 tonnes de biomasse forestière par an*. De plus, pour fonctionner, SYNDIESE consommerait en électricité ce que consomme une ville de 30 000 habitants ! Un bilan énergétique et écologique calamiteux (au moins 7 arbres coupés sur 10 partiraient en fumée pour rien!)...SYNDIESE serait inutile et très polluant ! A la sortie, l'usine produirait 1 piscine olympique par mois d'effluents classés comme déchets dangereux! (1)
Le Commissariat à l'Energie Atomique (CEA), partie prenante du projet Cigéo à Bure situé à 3km à peine de Saudron, affirme sans honte que son objectif est de développer les énergies renouvelables. Mais en parallèle, le CEA, en tant que producteur de déchets radioactifs, a intérêt à s'implanter fermement sur le territoire de Bure. Il pourrait ainsi contribuer aux activités nucléaires qui s'y développeraient si le projet Cigéo venait à se concrétiser.

 

Pour l'instant le CEA nous parle de broyer du bois de forêt pour le transformer en diesel. Quel projet absurde !
Qu'y a-t-il de renouvelable là dedans ? Pourtant, l'Etat, accompagné de quelques élus inconscients, y voient eux une très bonne idée !

 

Une surprise cependant : la Préfecture s'est soudainement souvenue qu'il y avait des règles (2). Elle vient donc de sortir du chapeau une consultation du public pour demander l'avis au citoyen sur la première étape de ce projet : l'unité de broyage. (3)

 

On pourrait donc penser que c'est une bonne chose et que contrairement à Cigeo, la démocratie va pouvoir ici s'exercer.

Mais non ! Car le plus incroyable est que cette unité de broyage est déjà installée et inaugurée depuis le 06 octobre 2014 ! (4)

Bref : Le préfet nous demande : voulez vous de ce projet ?

Et si nous répondons non, ils nous diront : Désolé, c'est déjà construit et en fonctionnement depuis un an et demi...
Quelle arnaque !
Nous remercions donc vivement le Commissariat à l'Energie Atomique et la Préfecture pour ce grand moment de n'importe quoi !
Une franche rigolade !

Energie et transport, des alternatives?
Bien que le CEA semble s'entêter dans cette voie, partout en Europe, les chercheurs se détournent des procédés de biocarburants de seconde génération (procédé SYNDIESE). D'autres voies de recherches plus prometteuses sont à l'évidence privilégiées par la communauté scientifique dans ces domaines (culture de micro algues, hydrogène par exemple...)

Il faut développer les vraies énergies renouvelables et alternatives (éolien, méthanisation...), travailler à l'efficacité énergétique et avant tout privilégier la réduction de notre consommation excessive de carburant : rationalisation de nos déplacements, développement des filières courtes, transport de marchandises par mode fluvial et ferroviaire, transport en commun, transports doux…

Ni Syndiese, ni Cigéo ! Ni ici, ni ailleurs ! Contre la nucléarisation larvée de la Meuse et de la Haute Marne!


Contacts : MIRABEL LNE, Régine Millarakis, 03 29 75 19 72  wwwburestop.eu


Notes :
* plus de 140 000 stères par an

(1) http://mirabel-lne.asso.fr/f/Syndiese_schema_final_MirabelLNE.jpg

(2) Nomenclature ICPE 2410, Travail du bois et matériaux combustibles analogues, >250 kW

(3) avis préfecture et demande CEA

(4) SYNDIESE – Inauguration de la plateforme technologique de prétraitement de la biomasse

Dossier SYNDIESE, pour aller plus loin : http://mirabel-lne.asso.fr/content/syndiese


Lorraine

Projet SYNDIESE : « nos forêts dans les réservoirs de nos voitures ? »


Communiqué de presse des fédérations associatives
MIRABEL Lorraine Nature Environnement
et Champagne Ardenne Nature Environnement
Le 03 Juin 2014

 

SYNDIESE :  « nos forêts dans les réservoirs de nos voitures ? »


Un projet qui met la forêt en danger

Le projet SYNDIESE engloutirait une quantité de biomasse forestière locale(1) équivalente à 20% de la totalité des ressources forestières disponibles en Lorraine : une pression intenable pour la filière bois et dangereuse pour la régénération du capital forestier.

Un bilan énergétique calamiteux

Transport, séchage, gazéification…autant de phases hyper-consommatrices d’énergie. Pour générer de l'hydrogène en parallèle, l’usine consommerait en plus autant d'électricité qu'une ville de 30 000 habitants ! Tout ça pour produire assez de diesel pour faire rouler à peine 3 000 voitures ! 

Une usine sale…et imposée

SYNDIESE serait une installation très polluante (SEVESO/ICPE) : poussières allergènes, gaz acides, cendres et goudrons toxiques et métaux lourds… l’équivalent d’une piscine olympique par mois d’effluents sortirait de l’usine pour être traités en tant que déchets dangereux… 

Alors qu’aucune enquête publique n’a eu lieu, le Commissariat à l'Energie Atomique (CEA), porteur du projet, a déjà commencé la construction de son atelier de broyage.

Des antécédents chaotiques…

La seule tentative équivalente à Freiberg en Allemagne (2008) n’a finalement jamais vu le jour, faute d’argent. Il faut dire que le carburant produit serait deux fois plus cher que le diesel classique pour un bilan émission gaz à effet de serre très coûteux…

Le Commissariat à l’Energie Atomique (CEA) et le recyclage…des fonds publics…

Ca n’est pas un hasard si le CEA a choisit Saudron, à 3 km de Bure pour implanter cette usine. En tant que producteur de déchets radioactifs, le CEA verse des taxes à l’Etat. L’Etat reverse ces taxes à la Meuse et à la Haute Marne pour les aider à accepter le projet de méga-poubelle atomique « CIGEO » à Bure. Ensuite, la Meuse et la Haute Marne, au travers des GIP (groupement d’intérêt public) rendent l’argent au CEA pour SYNDIESE…rien ne se perd...

Le CEA qui est un organisme public, ne pourra pas se passer d'un solide soutien de l'Europe, de l'Etat et des collectivités pour son projet estimé, pour l'instant, à 270 millions d’euros environ. Franchement, qui a envie de payer ça?

Des alternatives ?

Culture de micro algues, valorisation des gaz sortant des aciéries Lorraines, production d’hydrogène à partir d’éoliennes et amélioration des possibilités de stockage…les voies de recherches prometteuses ne manquent pourtant pas…

Il faut laisser à la forêt la noble mission de produire du bois d’œuvre de qualité à haute valeur économique et écologique ajoutée, et d’alimenter secondairement la filière bois d’industrie existante et les projets locaux de chauffage au bois.

Les investissements devraient aussi soutenir davantage la valorisation de nos déchets ménagers fermentescibles, à l’échelle des collectivités, comme le fait l’usine Lorraine Méthavalor à Forbach (57).

La première solution, c’est avant tout la réduction de notre consommation excessive de carburant : rationalisation de nos déplacements, développement des filières courtes, transport de marchandises par mode fluvial et ferroviaire, transport en commun, transports doux…


Avec le projet SYNDIESE à 3 km de Bure, la filière nucléaire s’auto-alimente via le CEA et nous offre un remake de « retour vers le passé » : du nucléaire et du diesel en masse... Cette nage à contre courant de la transition énergétique n’est plus tenable. Le projet SYNDIESE est un projet inutile, imposé et destructeur qui doit être abandonné. 


(1) 75 000 tonnes par an de biomasse sèche issue de ressources forestières locales soit plus de 90 000 tonnes par an de biomasse fraîche (Lignocellulose – résidus forestiers, rémanents d’exploitation, déchets d'exploitation forestière…)


Rendez Vous le 29 Juin 2014 à 14h à Bure :

Randonnée pour la réappropriation des terres et la protection des forêts.

 

Dossier complet sur http://mirabel-lne.asso.fr/content/syndiese

Téléchargez ce  communiqué au format pdf 

Lorraine