3ème pillier - L'écologie industrielle et territoriale (EIT)

L'écologie industrielle et territoriale (EIT) est le 3ème pilier de l'économie circulaire. C'est le sujet abordé aujourd'hui dans ce fil rouge d'articles coécrits par l'Association Mirabel-LNE, l'association Les Petits Débrouillards de Moselle, DELLECTABLE (entreprise locale) et le collectif Zéro Déchet Metz.

 

Mes déchets sont ta matière première : symbiose industrielle


L’écologie industrielle et territoriale s’intéresse au flux des déchets et ressources sur un territoire. Elle s’intéresse également à une mise en commun des ressources, des infrastructures pour créer une véritable symbiose.

L’objectif de l’EIT est d’aboutir à une gestion optimisée des ressources des territoires et de réduire les impacts environnementaux des systèmes de production industriels. Les stratégies d’EIT peuvent se traduire généralement par des démarches de circuit courts, de mutualisation (d’équipement, de ressources etc…) ou encore par la réduction des rejets de polluants et de déchets dans les installations industrielles.


Pour résumer l’idée : Mon industrie utilise des matières premières et rejette des déchets. Ta collectivité a besoin de ressources qui se trouvent dans mes déchets pour fonctionner. “Le système industriel peut être considéré comme une forme particulière d'écosystème” comme le dit l’association OREE.


Alors entendons-nous pour réutiliser ce qui est déjà disponible, tout le monde est gagnant.



Pour une illustration concrète, voici une vidéo de l'ADEME expliquant l'EIT de Dunkerque pour des co-bénéfices Air – Energie - Climat:

http://www.dailymotion.com/video/x4xyk2d


A l’heure actuelle, plus de 60 projets d’EIT sont présents sur le territoire. En lorraine, peuvent être cités :
- Florange e2i http://www.fe2i.fr/ptce-florange-e2i/
- DEI Terres de Lorraine : http://www.dei-terresdelorraine.com/
- Green Valley : http://www.oree.org/nos_adherents/the-green-valley-epinal.html

Maintenant que la notion d’EIT est un peu plus claire, voyons comment elle pourrait être abordée pour une filière organique et pour une filière non organique.

Selon la classification de l’Ademe (présentée dans l’article sur “l’économie circulaire”), l’Ecologie Instrustrielle et Territoriale se situe dans le domaine d’action des acteurs économiques. Mais rien n’empêche les citoyens, via leur choix de consommations, de favoriser tel ou tel produit éco-conçus. Les pouvoirs publics doivent également intervenir via des politiques incitatives (législation, fiscalité etc…).



La symbiose industrielle dans l’alimentation


On pourrait imaginer plusieurs cycles vertueux :


    - un producteur cultive des légumes et a besoin de fertilisant pour son sol - les légumes sont achetés par une collectivité qui se retrouve alors avec des épluchures - les épluchures sont transformés en compost dans une usine de retraitement - le compost est redonné au producteur de légumes pour qu’il puisse fertiliser son champ.

    - un producteur de légume utilise un tracteur - les légumes sont achetés par une collectivité - les épluchures sont transformées en biogaz - la collectivité utilise le biogaz pour faire rouler ses bus et chauffer la piscine - le biogaz est aussi revendu au producteur pour son tracteur.


- La mise en place de réseau de glanage pour collecter les surplus de produits agricoles et les orienter vers des filières de don ou de transformation ressemble à une logique d’EIT. (Vie et paysages http://www.vie-et-paysages.org/  (02) et CREPAN http://www.crepan.org/ (Normandie).

A plus petite échelle c’est ce qu’essaient de mettre en place les associations de compostage collectif on parle également de compostage de proximité. (Le site internet de l’association des guides composteurs de Lorraine http://www.guidescomposteurslorraine.fr/  pour connaître leurs actions sur le territoire et animations).

 

La symbiose industrielle dans la vie d’un smartphone

A priori il n’existe pas encore d’EIT se basant sur des smartphones, tout est donc à imaginer et à inventer ! Les industries nécessaires à la chaîne de vie d’un téléphone ont des besoins en matière et en énergie, elles peuvent donc en théorie trouver leurs places dans les symbioses industrielles.

 

Pour aller plus loin:


Outil ACTIF des CCI qui cartographie et géolocalise les ressources des industries et organisations du territoire afin d’identifier les différentes synergies possibles: http://actif.cci.fr/


Le site internet de l’association OREE http://www.oree.org/ecologie-industrielle-territoriale/presentation.html


Proche de nous, l’association IDEE Alsace met en relation les acteurs économiques d’un même territoire http://www.ideealsace.com/

Thématique environnementale: