Petit guide des déclarations à éviter

Attention tout ne peut pas être déclaré !

Devenir une « sentinelle de la nature » est une manière efficace et simple d’alerter les associations de protection de la nature et le citoyen de la présence d’une atteinte à l’environnement. Cela permet une meilleure et rapide prise en charge afin de faire cesser le trouble.

 

Cependant, cette interface ne doit pas devenir une plate-forme de « règlement de compte » entre voisin ou entre élus. Ainsi plusieurs signalements ne seront pas publiés et/ou traités par l’association :

  • Ne seront prises en compte uniquement les atteintes à l’environnement. Cela signifie que l’atteinte doit entrer dans le cadre de l’objet social de l’association. Ainsi, certains signalements ne seront pas pris en compte malgré la gêne occasionnée par la sentinelle.

Exemple le plus fréquent : Le trouble anormal du voisinage. Si le signalement ne concerne qu’une question de gêne pour la personne et non pas une réelle question environnementale, il ne sera ni publié, ni traité. L’association vous redirigera vers une personne compétente (comme un avocat spécialisé).

  • Les signalements lacunaires pourront être publiés mais ne pourront pas faire l’objet d’un traitement avancé. En effet, nous vous encourageons à signaler les dégradations à l’environnement afin d’y remédier. Cependant, afin de pouvoir intervenir, il faut que le signalement soit le plus précis possible. Il est nécessaire que l’association ait les informations nécessaires pour agir et appliquer les règles de droit et de procédures adéquates.

Conseil : C’est pourquoi, en plus des mentions obligatoires, nous vous conseillons de décrire l’atteinte dans la case « observations » et d’y joindre des photos pour détailler l’infraction. De plus, une localisation précise permettra aux associations sur le terrain d’aller prendre connaissance de la dégradation et y apporter une analyse.

  • Les signalements sans preuve ne pourront pas être publiés. En effet, afin de pouvoir agir, il est nécessaire de pouvoir prouver l’atteinte. Cependant dans certains cas, c’est impossible.

Exemple : une moto qui écrase une espèce protégée. Même si vous avez été témoin de cela, il sera impossible d’agir sans preuve contre cette personne. Par conséquent, il ne sera pas possible d’agir.

  • Bien évidemment, les signalements sans sérieux ne seront pas pris en compte.

Eviter ce type de signalement est nécessaire pour les associations. En effet, cela permet un gain de temps et d’énergie afin de se concentrer sur toutes les autres atteintes à l’environnement. Il est important de réagir rapidement pour éviter que notre environnement soit dégradé de manière irréversible. Les actions seront donc de meilleure qualité grâce à vous !

 

Désormais vous êtes armés, devenez des « Sentinelles » !