Géothermie à Bure : la Lorraine est assise sur un gisement d’énergie…renouvelable !

 

    





Communiqué de presse, vendredi 08 Novembre 2013

France Nature Environnement et MIRABEL Lorraine Nature Environnement

Retrouvez ce communiqué sur le site internet de France Nature Environnement :

http://www.fne.asso.fr/fr/geothermie-a-bure-la-lorraine-est-assise-sur-un-gisement-d-energie-renouvelable.html?cmp_id=33&news_id=13474


Géothermie à Bure : la Lorraine est assise sur un gisement

d’énergie…renouvelable !


Comme le supposait déjà le BRGM (Bureau de Recherche Géologique et Minière) dès 1976, une contre expertise vient de confirmer que le sous sol de Bure présente un intérêt particulier pour l’exploitation géothermique. Une donnée qui aurait pu faire de l’ombre au choix du site pour le projet Cigéo d’enfouissement des déchets nucléaires si elle n’avait pas été minimisée par l’ANDRA (Agence Nationale pour la gestion des Déchets RAdioactifs). Explications.


Une ressource dissimulée

L’ASN (Autorité de Sûreté Nucléaire) estime dès 1991 que la présence d’une ressource géothermique doit être évitée dans la recherche d'un site pour le laboratoire puisqu’elle ferait peser des risques de forages géothermiques dans le centre de stockage dans le futur, lorsque la mémoire du site sera perdue. Malgré ces recommandations fondamentales et les travaux antérieurs existants, il faudra attendre 2008, 12 ans après l’installation du laboratoire de Bure, pour que, sous la pression des associations, un forage destiné à mieux caractériser cette ressource soit réalisé par l'ANDRA.


Au moins l’équivalent de la ressource francilienne en Lorraine

Pourtant, la ressource de Bure est au moins équivalente à celle du Dogger dans le bassin parisien, aujourd’hui largement valorisée. C’est ce que met en lumière l’étude réalisée par le cabinet suisse expert en géothermie Géowatt, à la demande du CLIS (Comité Local d’Information et de Surveillance) de Bure, et rendue public le 04 novembre 2013.

« Le forage de 2008 était colmaté par de la boue et les tests n'ont pas été réalisés entièrement. De plus, l'étage inférieur (Permien) n'a pas été exploré alors qu’il doit être intéressant vu son épaisseur exceptionnelle. Pour l'ANDRA, le débit est de 5 m3/h. Selon Géowatt, c'est environ 300 m3/h. On sait déjà depuis les travaux du BRGM en 1976 que la géothermie est bonne. Aujourd'hui, à 2 ans de la demande d'autorisation de Cigéo, on ne connaît toujours pas plus précisément cette ressource. Cette question fondamentale doit être approfondie au plus vite. » explique Romain Virrion, directeur de MIRABEL LNE.


La Lorraine doit revoir sa copie

Le Schéma Régional Climat Air Energie de Lorraine avait déclaré qu’il n’y avait pas de potentiel géothermique en Lorraine. Avec les révélations découlant de l’étude Géowatt, la Lorraine va devoir revoir sa copie.

« La géothermie à Bure est exploitable dans l’immédiat  comme dans le bassin parisien. C’est une énergie propre, disponible, stratégique d’autant plus dans le cadre de la transition énergétique et une chance pour la Lorraine. » déclare Bruno Genty, président de FNE.

 

Télécharger ce communiqué au format pdf

Téléchargez le rapport Géowatt

Téléchargez la lettre de MIRABEL LNE : SRCAE & Géothermie profonde

http://pandor.at/fr/memoire


Vidéo sur la géothermie : 

http://www.dailymotion.com/video/xnno21_la-geothermie-en-ile-de-france_tech



 

Lorraine
Date: 
Vendredi, 8 Novembre, 2013 (Jour entier)