Micheville

 

Site de Micheville

 

Le site de Micheville est un espace de 350 ha, situé à cheval entre les départements de la Moselle (communes d’Audun-le-Tiche, de Russange et de Rédange) et celui de la Meurthe-et-Moselle (communes de Villerupt et de Thil). Il se renferme une ancienne mine à ciel ouvert ainsi qu’une friche industrielle à l’endroit où se situaient les haut-fourneaux de la Société des aciéries de Micheville. Zone industrielle depuis 1873, ce lieu est laissé en libre évolution suite à l’arrêt de l’exploitation minière du fer et le démantèlement des infrastructures, en 1986. En raison de l’absence de gestion de cet espace, des espèces végétales et animales pionnières ont colonisé le site, offrant une diversité paysagère et biologique très importante. L’ancienne carrière présente une mare, des zones humides temporaires, des faciès impressionnants de falaises et d’éboulis calcaires, ainsi qu’une plateforme occupée par une importante prairie sèche. Il existe également des souterrains de mines dispersés sur le site. La friche quant à elle possède des caractéristiques thermophiles remarquables. Ses abords sont entourés de prairies sèches à orchidées, et de faciès d’éboulis calcaires dans sa partie amont. Ces zones abritent de nombreuses espèces protégées où à haute valeur patrimoniale, telles que :

 

 

 

FLORE :

 

Ophioglosse vulgaire, Ophrys abeille, Botryche lunaire, nombreuses orchidées…

 

CHIROPTERES :

 

Noctule de Leisler, Oreillard roux…

 

AMPHIBIENS :

 

Triton crêté, Alyte accoucheur, Pélodyte ponctué, Crapaud calamite…

 

REPTILES :

 

Lézards (murailles, souches, vivipare), Couleuvre à collier, Orvet…

 

OISEAUX :

 

Alouette lulu, Bouvreuil pivoine, Grand duc d’Europe, Pic noir, Pie-grièche écorcheur, Linotte mélodieuse, Rouge-queue à front blanc…

 

INSECTES :

 

Lépidoptères : Damier de la succise, Cuivré des marais, Mélitée du plantain…

 

Orthoptères

 

Odonates


 

Une ZNIEFF (Zone Naturelle d’Intérêt Ecologique, Floristique et Faunistique) de type 1, dite « Friche de l’ancienne mine de fer à ciel ouvert au lieu dit Picberg à Rédange », attestant cette valeur écologique, est présente sur la zone étudiée. D’une superficie de 24ha, elle est actuellement en cours de révision par le MNHN. Elle comporte des éboulis calcaires, des placages marneux ainsi que des prairies sèches sur calcaire.

 

Le site de Micheville se trouve à proximité immédiate de la frontière luxembourgeoise (commune de Belval à 1,5km, commune d’Esch-sur-Alzette à 2km). Trois sites Natura2000 jouxtent la frontière française, à savoir :

 

  • Le site Natura2000 de « Differdange Est – Prenzebierg / Anciennes mines et Carrières », d’une superficie de 1 156 ha et situé à 2km. Il est constitué d’une Zone Spéciale de Conservation (code LU0001028).

  • Le site Natura 2000 de « La Mine de la région de Differdange, Giele Botter,Tiellebierg, Rollesbierg, Metzerbierg et Galgebierg », d’une superficie de 684 ha et situé à 2 km. Il est constitué d’une Zone de Protection Spéciale (code LU0002008).

  • Le site Natura 2000 de « Esch-sur-Alzette Sud-est - Anciennes minières / Ellegronn », d’une superficie de 867 ha et situé à 3km. Il est constitué d’une Zone Spéciale de Conservation et d’une Zone de Protéction Spéciale (code LU0001030).

 

Ces trois sites sont semblables à celui de Micheville, étant donné leur passé et leur évolution dans un même contexte post-industriel, et leur intérêt biologique. Cependant, bien que ces espaces présentent une forte ressemblance, uniquement les sites luxembourgeois disposent d’un classement en zone Natura2000, qui permet de reconnaitre leur valeur écologique et patrimoniale. Enfin, des milieux naturels non anthropisés sont présents entre le site de Micheville et les zones Natura2000 luxembourgeoises. Ces milieux forment ainsi un corridor écologique de déplacement entre des milieux à fort intérêt biologique.

 

 

 

De par sa situation géographique, sa richesse biologique et sa proximité avec les sites protégés luxembourgeois semblables, le site de Micheville est un corridor important dans le déplacement de la faune et de la flore, qu’il convient de préserver pour protéger la biodiversité.

 

L’association locale Empreinte Positive, membre de MIRABEL LNE, en collaboration avec le Centre Ornithologique Luxembourgeois et d’autres associations naturalistes luxembourgeoises, départementales et régionales, travaille depuis plusieurs années à la valorisation et à la protection de ce site remarquable. Dans le cadre de ce projet, nous souhaitons appuyer cette démarche en étudiant et en valorisant le rôle de corridor biologique transfrontalier de ce site. Cette démarche s’insère dans un contexte global et complexe d’aménagement de la zone (Opération d’Intérêt National, EcoCité, SMOT…). Notre objectif n’est pas de réaliser une étude exhaustive des fonctionnalités écologiques du site, ce qui est davantage du ressort des services de l’Etat (DREAL). Cependant, dans l’esprit de la Convention d’Aarhus et de l’article 7 de la Charte de l’Environnement, il est indispensable que les associations puissent disposer des moyens nécessaires pour communiquer et informer sur les problématiques et les enjeux environnementaux et analyser les solutions proposées. C’est là notre rôle et le contenu proposé.

 

 

 

Thématique environnementale: