MANIFESTATIONS CONTRE LE GAZ DE HOUILLE EN MOSELLE

Malgré l'Etat d'urgence, la préfecture de Moselle a décidé de ne pas interdire la manifestation contre les gaz de couche en Moselle Est qui aura donc bien lieu : le Mercredi 02 décembre 2015 à 14h à Metz (rdv colonne Merten - en Face de la République, à l'entrée Serpenoise)

 

Gaz de couche en Moselle Est : La Lorraine ne peut pas accepter!


Après plusieurs tentatives infructueuses de forages en Moselle Est, à Diebling et Folschviller, l'entreprise EGL/Française de l'Energie s'obstine : Trois enquêtes publiques sont en cours. (voir notre communiqué de presse du 14 octobre 2015)

L'entreprise australienne "EGL" alias "Française de l'Energie" déclare** qu'elle utilise un procèdé d'extraction qui ne fait pas intervenir la fracturation hydraulique. Mais ces demandes d'autorisations successives malgré l'absence de résultat laissent présager le pire en cas de revirement législatif vis à vis de l'interdiction de ce procèdé dangereux pour les nappes d'eau.

Voir la vidéo : 
"Octobre 2015 - Gaz de houille en Lorraine. Fracturation hydraulique et stimulation ? Le consultant d'EGL/Française de l'Energie s'embrouille face au conseil municipal de Longeville"


Gaz de houille en Lorraine. Fracturation... par mirabel-lne

 

A l'heure de la COP21, alors que tous les conseils municipaux (Longeville, Zimming, Lachambre) consultés dans le cadre de l'enquête publique en cours viennent de voter contre le projet, alors que les forages précédents (Freybouse, Tritteling, Redlach, Pontpierre et Loupershouse) ont été autorisés en 2012 sans enquête publique bien qu'elle était nécessaire, alors que les commissaires enquêteurs ont refusé de prolonger ces enquêtes malgré les nombreuses questions restées sans réponse...

Venez tous dire votre indignation et soutenir le collectif local contre les gaz de houille qui organise cette manifestation le mercredi 02 décembre 2015 à 14h à Metz (rdv colonne Merten - en face de la République, à l'entrée de la rue Serpenoise).

Notes :

**

Dans ce document officiel à destination du ministère de l'environnement, EGL affirme en conclusion que : "La fracturation hydraulique n’a pas été utilisée dans les travaux conduits par la Compagnie, et les plans de travail qui seraient mis en place sur le permis de Bleue Lorraine Nord ne considèrent pas l’utilisation de cette technique." Ces affirmations incluent les forages réalisés en 2006 et 2008 (Diebling/Folschviller) par la compagnie.

Rapporté dans cet article de presse on peut lire (2008) : "« Nous utilisons des techniques de forage horizontales et de fracturation », explique la géologue Virginie Poirier. « Celles-ci consistent à faire craquer la couche de charbon pour libérer le gaz et permettre la migration du méthane vers la surface », précise-t-elle."

Et là (2006) : "« Si les résultats sont probants - ce dont nous ne doutons pas -, nous engagerons l'exploitation en utilisant les techniques de forages horizontaux et de fracturation pour optimiser la migration du méthane », explique Gilbert Clark."

Lors d'une réunion au conseil municipal.(cf video vers 22:30) M.Sutter, consultant EGL a réaffirmé qu'il n'y avait pas eu recours à des fracturation dans le cadre des travaux d'exploration de gaz de houille menés par EGL. Selon lui "La fracturation, dans les charbons Lorrains ne marche pas, je l'ai pratiqué au houillères, à Merlebach et à la Houve. On injectait...des trous...aussitôt..on arrivait à augmenter un peu la taille des fissures, aussitôt qu'on relâchait la pression les fissures...se refermaient, ça ne marche pas dans le charbon Lorrain."

Moselle
Date: 
Mercredi, 2 Décembre, 2015 - 14:00