URGENT: Grande mobilisation inter-associative contre la chasse aux loups

 

GRANDE MOBILISATION À L’APPEL DE 23 ASSOCIATIONS: NON À LA CHASSE AUX LOUPS

Présence de Paul Watson (Sea Shepherd), Allain Bougrain-Dubourg (LPO), Yves Paccalet (FERUS, philosophe) et Fabrice Nicolino (Charlie Hebdo)

 

Chers ami(e)s
Saurons-nous nous mobiliser ? L’heure est grave.

Les associations de protection de l'environnement en Lorraine et le collectif Cap Loup vous invitent à venir soutenir le loup et toutes les autres espèces protégées,

à Lyon, le samedi 16 janvier à Lyon, Place Bellecour.

 

Aussi, Oiseaux-Nature vous propose, si nous sommes assez nombreux, un bus au départ d’Epinal ou Nancy pour Lyon à un coût d’environ 30€ (peut-être moins).
Mais pour l’organisation, il nous faut votre réponse, pour cela

contactez nous rapidement par mail ou par téléphone.

ou à l’adresse mail suivante : claudimaurice@hotmail.com
ou au tel : 03 29 62 48 60 (laissez un message)


 

Nous vous préciserons les modalités ultérieurement.

Si malheureusement vous ne pouvez vous joindre à cette mobilisation, vous avez la possibilité de faire un don suivi de réduction fiscale de 66%, à Ois-Nat pour l’organisation de la manifestation.

 

Venez nombreux !

 

pdf Communiqué de presse inter-associatif en faveur du loup


MANIF-loup-janvier-2016


La FRAPNA a répondu positivement à l’appel à manifester le 16 janvier 2016 lancé par « Cap loup », le Collectif des Associations pour la Protection du Loup en France.

Nous avions jusqu’à présent privilégié une attitude de retenue, d’ouverture et de dialogue sur tous les sujets, y compris les plus polémiques comme celui du retour du loup. Malheureusement, le tristement célèbre « L’environnement, ça commence à bien faire » a marqué le coup d’envoi d’un populisme rural qui sème la discorde et coupe le fil du dialogue. Ce populisme mène à la radicalisation, parfois violente, de personnes qui ne voient en la Nature qu’un ennemi ou une contrainte, oubliant les immenses services matériels et immatériels qu’elle nous rend. Les symboles des succès de la protection de la Nature, et en tout premier lieu le loup, sont désormais attaqués sans relâche. Et ceux qui pensent qu’un autre rapport à la Nature est indispensable à la survie de l’humanité, ceux qui sont persuadés que le respect du vivant conditionne celui de l’Homme sont devenus des cibles.
Avec la crise économique qui dure, l’euphorie du « Grenelle de l’environnement » est loin derrière nous et les prémices d’une régression de la protection de Nature se font sentir. Après des années de difficiles compromis, le loup a pu élargir son territoire et étoffer ses effectifs, non sans difficulté bien sûr car il entre en conflit direct avec l’élevage. En 2014, pour la première fois depuis le retour naturel de l’espèce par l’Italie en 1991, le nombre de loups a diminué en France. Malgré cela, 30 loups ont déjà été abattus en 2015, soit environ 10% de l’effectif total. Et ce n’est pas assez : des voix s’élèvent pour que l’on puisse en abattre encore plus et l’administration les écoute, demandant à la ministre qu’on autorise l’abattage de 6 loups supplémentaires pendant l’hiver.
L’heure est grave, si nous ne voulons pas d’un retour en arrière de la protection de la Nature, si nous ne voulons pas voir réduire à néant 50 ans d’efforts, si nous ne voulons pas d’une société dans laquelle l’expression des différences n’a plus le droit de cité, si nous ne voulons pas que la violence remplace le dialogue et devienne la règle pour faire valoir son opinion, alors pas un seul adhérent de la FRAPNA, pas un seul sympathisant de nos associations, pas un seul citoyen pour lequel la Nature compte ne doit manquer à l’appel le 16 janvier à Lyon.
La Nature n’a pas de voix et elle est terriblement menacée, nos associations le sont tout autant. Bien que cela ne soit pas dans notre ADN, il nous faut sortir pacifiquement dans la rue pour montrer notre attachement à ces valeurs. Le loup est un superbe étendard, brandissons-le le 16 janvier à Lyon, d’abord Place Bellecour à 14 h puis devant la Préfecture de région.

Je compte sur vous tous pour faire du 16 janvier 2016 une date marquante pour la protection de la Nature. Nous n’aurons pas de sitôt une autre occasion de défendre nos convictions avec un tel symbole de la résilience de la Nature : le loup.

 

Eric FERAILLE
Président régional de la FRAPNA

Lorraine
Date: 
Samedi, 16 Janvier, 2016 (Jour entier)