5ème pilier - La consommation responsable ou l'éco-consommation


La consommation responsable ou l'éco-consommation est le 5ème pilier de l'économie circulaire. C'est le sujet abordé aujourd'hui dans ce fil rouge d'articles coécrits par l'Association Mirabel-LNE, l'association Les Petits Débrouillards de Moselle, DELLECTABLE (entreprise locale) et le collectif Zéro Déchet Metz.


Quand le consommateur devient Consomm’Acteur

La consommation responsable vise avant tout le comportement des consommateurs. Il s’agit d’un mode de consommation où l’acheteur tient compte du caractère limité des ressources dans son comportement d’achat. On appelle également cet acheteur le consomm’Acteur.
Cette démarche relève autant du comportement individuel, que de l’action civique.

En d’autre terme, c’est faire attention à ce que l’on achète et essayer de trouver un compromis entre son besoin individuel et l’intérêt collectif.

Cette démarche va de paire avec la prise de conscience et la volonté de s’informer. Même si parfois trouver des informations peut relever du parcours du combattant.

Prenons un exemple de la consommation courante : les microbilles exfoliantes en plastique dans les cosmétiques.

Le 8 mars 2017, le décret précisant l’interdiction des microbilles en France est paru. Il s’agit du décret interdisant les microbilles exfoliantes dans les cosmétiques. Ces billes facilitaient l’élimination des peaux mortes.

Avant que la loi n’intervienne, le consommateur devait choisir entre son besoin personnel (la volonté d’avoir une peau douce et propre) et l’intérêt collectif. En effet, le rejet continu de plastique dans l’eau a des conséquences dramatiques, comme la création du 7ème continent.

Pour une preuve de la présence de plastique dans les gels douches du commerce : voir la vidéo réalisée par Les petits débrouillards.


Un autre exemple qui tombe à pic. Aujourd’hui c’est le blackfriday, une journée très attendue aux Etats Unis car synonyme de soldes. C’est l’occasion d’acheter sans compter pour nombre de personnes à travers le monde. Pour contrebalancer, et amener à la réflexion sur nos modes de consommation, l'entreprise d'insertion ENVIE lance le Green Friday.


 

Mieux consommer ce n’est pas si compliqué


Une prise de conscience est en train de voir le jour. Et la consommation responsable fait de plus en plus entendre sa voix. En terme de production des déchets plusieurs gestes sont ainsi faciles à mettre en place, et ont un impact important.

Ces petites gestes sont de plus en plus relayés sur la toile, grâce notamment à des influenceurs d’un nouveau genre qui savent rendre l’écologie praticable au quotidien. Ainsi ce sont des milliers de famille qui à travers tout l’hexagone suivent les aventures de la famille zérodéchet.

Quelques astuces pour limiter les déchets au quotidien :

- Privilégier les achats en vrac. De plus en plus de magasin acceptent que les consommateurs viennent avec leurs propres contenants;
- Refuser les sacs en plastique. Avoir toujours sur soi un sac en tissu permet de refuser les sacs en plastique dans les boutiques, c’est toujours ça en moins;
- Acheter uniquement ce dont vous avez besoin. Faire une liste de course, permet souvent de limiter le gaspillage alimentaire. Moins d’aliments dans une poubelle = moins de déchet, et votre porte-monnaie vous dit merci.
- Préférer les cosmétiques solides. Déodorants, shampoings, savon, et même dentifrice. Tous ces produits sont emballés voir sur emballés. En préférant leurs homologues solides, les bouteilles, flacons et tubes en plastiques sont remplacés par des boîtes en carton voire par aucun emballage, pour une efficacité similaire.





Suite de notre fil rouge sur la réduction des déchets en alimentation et les smartphone

Pour l’alimentation

L’un des gestes les plus connus est l’achat en vrac. Que ce soit sur l’étal d’un marché, chez un producteur ou même dans un magasin, le vrac permet de supprimer les emballages. L’intérêt principal étant d’apporter son propre emballage. Le vrac permet également de réduire le gaspillage alimentaire, car le consommateur n’achète que la quantité dont il a besoin.

Un autre geste est en train de revenir au goût du jour. Il s’agit du système de consigne délaissé par nos grands-parents. Le principe est simple, on achète un produit dans un contenant. Une fois le produit terminé, le contenant vide est rapporté au magasin, soit pour le faire remplir à nouveau, soit pour récupérer l’argent correspondant au contenant vide. Ainsi le consommateur ne paie que le produit et non l’emballage, et l’emballage est réutilisé et ne devient donc pas un déchet.

Pour le smartphone


Les téléphones actuels sont généralement vendus sous emballage. L’une des façon de contourner cela est d’acheter votre appareil d’occasion ou reconditionné.

Pensez à ne pas garder vos vieux appareils dans des tiroirs mais à les apporter en déchèteries pour notamment permettre la récupération des terres rares qui pourront être utilisé dans d’autres appareils.


La consommation responsable d’un smartphone consiste à orienter son choix d’achat en fonction de critères environnementaux et sociétaux, et à réfléchir à nos attitudes et habitudes de consommations. Saviez vous que l’on passe en moyenne une journée par semaine sur notre smartphone?

Pour aller plus loin:

L'étude de l'Ademe sur les changements de comportement et l'évolution des pratiques sociales pour plus de durabilité

Pourquoi la gratuité d'un bien n'entraine pas son gaspillage?

Ils sont interdits, mais pourquoi trouve t-on encore des sacs plastiques chez nos commerçants?

Allez-viens, on crée notre supermarché

Le Black Friday veut faire son trou en France

 

 

 

 

 




Thématique environnementale: