7ème pilier - Le recyclage

Le recyclage est le dernier pilier et sujet abordé dans le cadre de cette SERD 2017, article coécrits par l'Association Mirabel-LNE, l'association Les Petits Débrouillards de Moselle, DELLECTABLE (entreprise locale) et le collectif Zéro Déchet Metz.

Le recyclage tout le monde connaît, cela fait plus de 20 ans que le tri a fait l'apparition dans notre quotidien. Poubelles vertes, sac jaune, à chaque ville son mode de fonctionnement.


Mais êtes vous sûr de tout connaître de ces rouages ? Nous vous proposons de découvrir 4 idées reçues sur le recyclages.

 

 

 

 

Idée reçue n°1 : Le plastique c'est recyclable


FAUX ! L'une des grandes justifications de l'utilisation du plastique et donc des matières fossiles, c'est le fait qu'il soit recyclable. Tous les plastiques ne sont pas identiques et ils ne réagissent pas tous de la même manière.

En effet, il existe une classification des plastiques allant de 1 à 7. Les seuls plastiques recyclables sont les :

- PET. Classification 1. Il est transparent. Il sert à fabriquer les bouteilles d'eau et de soda.

- PEHD. Classification 2. Il est opaque et plus rigide. On le retrouve dans les grand bidon de lessive, les bouteilles de ketchup, les bouteilles de lait.

- PP. Classification 5. C'est un plastique dur. Il sert à fabriquer les barquettes de frites ou pour les contenants d'aliments gras, comme la barquette pour la margarine.

(source : Un blog pour la terre)


Dans tous les cas, le recyclage du plastique n'est pas éternel. En effet, le recyclage du plastique ne peut pas se faire indéfiniment, il finit donc en déchet inévitablement.


Alors avant de jeter votre pot de yaourt dans la poubelle jaune, renseignez vous sur les consignes de tri propres à votre communauté de commune.


 

Idée reçue n°2 : Il y a le point vert ! C'est recyclable !


FAUX ! Il s'agit de l'une des idées reçues les plus répandues.

Le point vert présent sur les emballages ne signifie pas que le produit est recyclable. Ce petit logo, atteste que l'entreprise qui produit l'emballage a payé sa contribution financière auprès de CITEO (fusion d’ECOEMBALLAGE et ECOFOLIO), Eco-organisme qui prend en charge la fin de vie des matériaux plastique, papier et cartons. Cette contribution financière appelée aussi éco-contribution est obliga

toire et est calculée en fonction du poids du matériau utilisé par l'industriel et de la quantité d'unité mise sur le marché. Depuis 2012, les entreprises qui ajoute une consigne de tri sur les emballages à côté

du point vert, bénéficient d'une tarification avantageuse.

 

 

 

 

Idée reçue n°3 : Il y a l'anneau de Möbius, c'est recyclé !


FAUX ! Ce symbole est régulièrement retrouvé sur les emballages. Il signifie que l'emballage est recyclable. Pour autant, si vous le mettez dans votre poubelle de recyclage, il peut terminer à l'incinérateur ou à l'enfouissement.

La chaîne de recyclage est la suivante. Vous achetez votre produit, vous l'utilisez, et vous le mettez dans la poubelle de tri. Vous avez fait votre action. Mais le chemin de votre déchet n'est pas terminé. Il est récupéré et envoyé en centre de tri. Dans ce centre, des personnes et des machines s’occupent de séparer les différents matériaux recyclés qui sont entassés en balles. Ces énormes balles sont ensuite envoyés vers les usines de recyclage spécialisées. Les autres déchets, ceux qui sont jetés dans la poubelle “ordures ménagères résiduelles” (généralement grise ou noire) sont envoyés dans des Installations d’incinération ou des centres d’enfouissement des déchets.


L’importance du geste de tri réside donc là. C’est un vrai gaspillage d’enfouir sous terre ou d’incinérer des matériaux dont on peut encore utiliser la matière pour des cycles de production supplémentaires.


Idée reçue n°4 : Le recyclage est une panacée.


FAUX !  Trier ses déchets, c'est une belle étape.


Le recyclage est une des solutions adoptées pour répondre à l'existence grandissante de déchet. Il ne soigne pas les causes de l'existence du déchet, il réagit pour limiter les dégâts une fois que le déchet est créé.


Rappelons que dans les stratégies zéro déchet et même dans l'économie circulaire, le recyclage est le dernier échelon à mettre en place. On ne le répétera jamais assez, le meilleur déchet est celui qui n’existe pas.

 

Toute l'industrie du recyclage repose sur l'existence même du déchet. S'il est indéniable que le traitement du symptôme est indispensable, l'idéal est tout de même de traiter en amont afin que le symptôme n'apparaisse pas.


L'objectif de l'économie circulaire est d'agir en préventif, c'est ce que nous avons essayé de vous montrer au fil des articles de cette semaine. Arrêtons de mettre des pansements sur des jambes en bois, faisons en sorte que nous ne perdions pas notre jambe.

 

Recyclage et alimentation


Ne jetez pas vos déchets d’aliments dans la poubelle noire! Essayez plutôt le compostage!

Le processus biologique de décomposition des déchets d’aliments (les biodéchets) permet d’obtenir un terreau, le compost, très bon pour améliorer la fertilisation des sols pour les plantations et les cultures.


Si vous n’avez pas de jardin pour composter vos déchets, d’autres solutions de compostage de proximité existent:

  • compostage partagé (de quartier, en pied d’immeuble etc)

  • compostage collectif de petite taille (dans une ferme par exemple)

  • compostage autonome en établissement (maison de retraite, école, hôpital etc…)

 



Recyclage et smartphone


Si malgré toutes vos tentatives de réparation votre smartphone ne fonctionne plus, ne le mettez surtout pas dans un tiroir! Votre téléphone et les matériaux qui le composent ont encore d’autres usages et peuvent être récupérés pour la fabrication d’autres téléphones. Il serait malheureux de devoir extraire de nouveaux matériaux rares alors qu’ils sont encore disponibles dans nos petits appareils du quotidien.


Ne le jetez pas non plus dans les poubelles de la maison! Les smartphones hors d’usages sont des Déchets d’Equipement Electriques et Electroniques (DEEE). Ces déchets sont considérés comme dangereux (pour la santé et l’environnement) et doivent donc être jetés dans des poubelles dédiées pour une prise en charge spécifique à ce type de déchet.


Comment est ce que je me débarrasse de mon smartphone alors?

  • Les grandes surfaces près de chez vous ont généralement des points de collecte spécifique où l’on peut y laisser ses piles, ampoules, et petits appareils électroniques;

  • Les déchetteries reçoivent également vos téléphones portables:

  • On trouve les points de collecte les plus proches de chez nous sur les site internet des deux organismes en charge de cette filière de déchets: Eco-Systèmes et Ecologic;

  • Des entreprises spécialisées dans la récupération d’objets et vente d’objets d’occasion sont aussi repreneuses des smartphones. Souvent, ceux-ci peuvent être reconditionnés: Ateliers du Bocage, Envie, Emmaüs etc…

 

Lorsque le smartphone ne peut être reconditionné, celui-ci est démantelé, et les différents matériaux sont séparés (éléments ferreux, non ferreux, plastiques) pour ensuite être recyclés.


Vidéo d’Actu-environnement sortie récemment sur le recyclage et reconditionnement des smartphones.



Pour aller plus loin:


Un nouvel indicateur pour mesurer le recyclage en Europe


Applications smartphones sur le compostage Compost Challenge (à destination du grand public) et le tri des déchets Game of Tri (application à destination des collectivités et entreprises pour leurs usagers),sont de bons moyens d'apprendre les techniques de compostage et consignes de tri en s'amusant.

 

Vous voulez vous débarrasser d’un objet mais vous ne savez pas dans quelle poubelle? Le site de l’Ademe "Bien jeter" vous indique le meilleur éxutoire pour vos déchets.


Le sujet de l’impact environnemental du smartphone vous a intéressé? Vous pouvez en apprendre plus avec le document de synthèse élaboré par FNE

 

Le compostage qu’est ce que c’est? Par France Nature Environnement

 

 

Thématique environnementale: