La Trame Verte et Bleue

  

Cette page est en cours de création. 

Vous trouverez bientôt toutes les informations sur les actions menées par MIRABEL-LNE et ses partenaires, dans le cadre de la participation à l'élaboration de la Trame Verte et Bleue... En attendant, vous pouvez consulter notre bulletin inter-associatif sur la Trame Verte et Bleue à cette adresse

 

 

La trame verte et bleue, c'est quoi?

Actuellement, on constate une perte globale de la biodiversité, qui s’explique principalement par l’impact des activités humaines. Bien plus que l’artificialisation des sols, c’est la fragmentation des habitats naturels qui est problématique, car en rompant les connexions entre les espaces naturels, elle les isole les uns des autres. Par conséquent, les espèces animales et végétales ne peuvent plus se déplacer de manière optimale, ce qui est problématique, car tout comme l’Homme, elles ont besoin d’utiliser différents milieux à différents moments de la journée, de l’année ou de leur vie. Elles doivent donc se déplacer pour se nourrir, se reproduire, se reposer ou échapper à des prédateurs, ce qui ne peut se faire de manière optimale que si les milieux qu’elles utilisent sont connectés par des corridors écologiques, qui facilitent les déplacements et garantissent leur réussite. De plus, les espaces naturels petits et fragmentés sont moins accueillants pour la faune et la flore (moins de ressources sont disponibles, et les problèmes génétiques apparaissent plus fréquemment). 

Aussi, la seule façon durable de stopper cette perte de biodiversité ne réside pas que dans la protection d’espèces ou d’espaces naturels, mais aussi et surtout dans le maintient de la fonctionnalité des écosystèmes, et passe donc par le maintient des connexions entre les écosystèmes semblables. La Trame Verte et Bleue vise à « enrayer le déclin de la biodiversité au travers de la préservation et de la restauration des continuités écologiques ». Elle est issue du Grenelle de l’Environnement (2007), et doit être déclinée à l’échelle régionale par des Schémas Régionaux de Cohérence Ecologiques d’ici la fin 2012. Bien qu’il semble que ce délai ne sera probablement pas respecté, des réflexions et des études ont déjà été engagées en ce sens par plusieurs acteurs (services de l’Etat, collectivités, associations…), ce qui est quand même bénéfique !

D’un point de vue plus technique, la trame verte et bleue possède deux composantes majeures : la trame verte pour les milieux terrestres, associée à la trame bleue pour les milieux aquatiques. Ensuite, différents continuums (appelés sous-trames) peuvent venir les préciser : la sous-trame forestière, la sous-trame des milieux agricoles extensifs, la sous-trame des zones humides… Ces continuums sont constitués de zones nodales et de continuités (ou corridors écologiques) qui permettent de relier les zones nodales. Des obstacles, tels que les autoroutes par exemple, viennent intersecter ces corridors et provoquer une rupture dans la trame, et empêchent par conséquent les déplacements des espèces.

 

Ce qui se passe ici et chez nos voisins...

La Trame Verte et Bleue est la déclinaison française du Réseau Ecologique Paneuropéen (REP), initié en 1995 suite à la conférence de Sofia, lors de laquelle a été rédigée la Stratégie paneuropéenne pour la protection de la diversité biologique et paysagère. Plusieurs Etats ont mené depuis nombre d'années cette démarche d'identification des réseaux écologiques, comme la Suisse ou les pays de l'est (voir la publication de FNE "Bilan de l'historique et des expériences de réseau écologique en Europe").

Au niveau français, l'Alsace, le Nord-Pas de Calais ou encore l'Isère ont déjà cartographié leurs réseaux écologiques, et semblent en avance dans ce domaine.

En Lorraine, le Conseil Régional a confié aux bureaux d’étude Esope et Sémaphores la réalisation d'une étude préalable au SRCE, en 2009. Celle-ci a été complétée en 2010 par une étude sur la trame thermophile, qui ne faisait pas partie des continuums étudiés de manière spécifique dans la précédente étude. Le CETE de l’Est a lui réalisé le volet Trame verte et bleue lors de l’étude du SCoT Val de Rosselle en 2010. Le syndicat mixte du SCoT Sud 54 est en train de réaliser, avec les bureaux d’étude Ecosphère et Ecolor, un exercice pilote pour alimenter la réflexion sur le SRCE. ans vouloir être exhaustif, il est à noter que plusieurs autres travaux ont été menés, comme sur le SCoT de l'agglomération messine (CETE de l’Est 2008-2011), ou sur le Parc Naturel Régional de Lorraine depuis 2005, dans le cadre de la réalisation de la LGV-est.

 

Nos actions

La fédération MIRABEL - LNE a développé en 2011 un volet trame verte et bleue à l'échelle de la Lorraine, mêlant études sur plusieurs secteurs (le massif de Haye, le Warndt en Moselle-Est, le site de Micheville près du Luxembourg) et sensibilisation à destination de tous (édition du bulletin spécial d'information "Quelle trame verte et bleue pour la Lorraine?", paru au printemps 2012).

 

 

Thématique environnementale: